Coacher le vivant en nous !

S’entraîner à coacher le vivant, c’est mettre toutes les chances de son côté pour avoir une bonne joie de vivre, une bonne santé, de la vitalité, de la motivation à vivre et « dégager » auprès des autres.
Or, s’occuper de sa créativité c’est justement stimuler la vie en nous  ! 
Je ne vous parle pas de devenir un artiste, quoique pourquoi pas peut-être un jour, qui sait ? mais plutôt en tous les cas dans un premier temps de titiller régulièrement au moins hebdomadairement votre potentiel créatif.
Il n’y a pas besoin de connaître quoi que ce soit de l’art, d’une technique pour aller dans ce sens-là. Ce que je vous propose c’est de dépasser vos jugements, interprétations, regards sur vos productions, quelles qu’elles soient ! Pas facile déjà car dans notre société, où sont les espaces dans lesquels aucun résultat n’est attendu ??? où ce que nous produisons est accueilli sans aucune évaluation, aucun jugement ? où nous nous sentons accueillis tels que nous sommes ?

Et de vous concentrer plutôt sur le déroulé, le processus qui s’enclenche lorsque vous vous mettez devant une feuille blanche, sur une « scène » !

Dessin Ambre

Faire face au vide, au chaos intérieur qui est peut-être là, aux émotions, aux sensations, aux ressentis qui peuvent se présenter, aux jugements qui ne vont pas manquer de survenir tout à coup, aux commentaires en tous genres, voilà ce que c’est que d’oser faire face à ce processus de création qui va donner du sens à votre vie et vous permettre de vous sentir intensément vivant !

Se détacher du résultat, de l’objet créé, de la production réalisée pour se pencher uniquement sur la traversée, sur le voyage réalisé durant la création ! Apprendre sur ma façon d’appréhender l’inconnu, sur ma confiance dans mon potentiel, sur la présence prégnante ou non de mon censeur intérieur, sur ma capacité à jouer, à trouver du plaisir,… Voilà tout ce que peut m’apprendre le processus de création si je me penche dessus et que je l’observe.

yoga-628111_640

Je peux donc apprendre à mieux me connaître, à repérer mes fonctionnements en osant le processus de création et donc à sentir là où cela demande de s’exprimer, de dire, de crier peut-être, de danser,… et à l’oser !

steampunk-928310_640

Si je mets mon attention sur le processus, sur l’expression (mise en forme extérieure des tensions internes) plutôt que sur la production réalisée, je suis alors en connexion avec le mouvement de la vie qui me traverse et alors je me sens pleinement vivant et ma vie trouve un nouveau sens !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *