Conditions d’émergence de la Créativité : partie 2

Emergence de la Créativité

Voici deux autres conditions d’émergence de la Créativité ! Elles viennent compléter les deux précédentes exposées il y a quelques jours, à savoir une foi dans le potentiel créatif de chacun et l’acception de la valeur inconditionnelle de l’individu.

– Etablir un climat dont toute évaluation externe est absente

Il est profondément libérateur d’ouvrir un espace de bienveillance à l’Homme. Toute évaluation, tout jugement est toujours une menace pour l’individu qui va alors créer des comportements de refoulement d’une certaine part de son expérience ou des attitudes défensives. Dans une atmosphère sans évaluation, sans mesure selon des normes extérieures, l’individu va conquérir une liberté propice à l’expression de sa créativité. Quand l’autre me reconnaît dans ma différence, je peux m’accepter tel que je suis et ainsi renforcer mon identité et oser ma créativité.

« Je peux commencer à reconnaître en moi-même le lieu d’évaluation » Carl Rogers

et ainsi m’accorder une valeur en fonction de ma propre satisfaction et non en réponse à une attente extérieure, sociale, culturelle, parentale… Avec mes patients ou mes participants, dans les ateliers créatifs de groupe, j’ai posé ceci : les productions créatives réalisées au sein de l’atelier y restent durant toute l’année. Je les conserve pour leurs créateurs, elles sont bien à eux mais aucun jugement extérieur, aucun regard si ce n’est celui des autres participants ne se pose sur ces créations. Ainsi, aucune influence d’aucune sorte n’intervient sur ce qui est mis en forme. Une remarque même positive a une incidence sur la direction prise par l’individu. Or, dans le processus de création, il est fondamental que la spontanéité de l’individu reste intacte, qu’il soit totalement libre d’être lui-même à travers ce qu’il met en forme pour laisser émerger sa nature profonde.

« C’est cette liberté d’être soi-même de façon responsable qui favorise le développement d’une source sûre d’évaluation en soi-même et établit ainsi les conditions intérieures d’une créativité constructive. » Carl Rogers

– Une compréhension empathique

L’empathie, cette faculté de se mettre à la place de l’autre et de ressentir ses sentiments et émotions sans pour autant les éprouver soi-même, offre à l’individu une acceptation inconditionnelle de qui il est et permet un réel accompagnement dans l’émergence de la créativité. L’empathie est une qualité d’accueil de l’autre, un temps et une attention qui lui sont donnés nécessitant une ouverture à l’instant, de la sensibilité disponible.

« L’empathie est une qualité d’attention multisensorielle. Elle est un temps d’arrêt pendant lequel nous nous relions au mouvement de la vie. Cette pause crée une connexion profonde et globale. Tant qu’elle est établie, il n’y a pas de séparation entre celui qui donne son attention et celui qui la reçoit. » Philippe Faure et Céline Girardet.

créativité relationnelle
Conditions d’émergence de la Créativité : l’amour inconditionnel ?

En faisant preuve d’empathie, l’accompagnant qui qu’il soit (thérapeute, éducateur, parent, animateur…) offre à l’individu une écoute profonde qui ne cherche pas à l’influencer. Il est dans l’instant et offre une attention bienveillante aux besoins de l’autre. En même temps, il ne mets pas son égo dans la relation pour permettre une réelle connexion, quelle que soit la souffrance de l’autre, sans s’identifier avec celle-ci.
L’accès à la créativité est parfois douloureux, empreint de difficultés profondes et diverses. Face à l’émotion, à l’expression de la souffrance, l’accompagnant reste présent au fait que cette émergence est l’expression du mouvement de la vie et qu’ainsi elle a à être accueillie sans jugement, sans chercher à savoir pour l’autre, sans vouloir absolument faire quelque chose, sans chercher une solution, sans limiter le champs des possibles.
L’accompagnant offre en quelque sorte un silence, un espace intérieur, cela crée la connexion avec le participant aussi bien au niveau mental, qu’émotionnel et sensoriel et lui permet d’accéder à son propre intérieur pour s’y relier et laisser émerger sa créativité.

L’empathie permet donc à l’accompagnant de voir l’autre vraiment, de partir de son point de vue pour comprendre ce qu’il sent, ce qu’il fait. Il pénètre dans son intimité et la voit comme le participant la voit. L’individu se sent accepté dans ce qu’il est, alors il ne ressent plus de danger. Il peut laisser émerger sa nature profonde et exprimer sous des formes nouvelles la manière dont il est au monde. C’est là encore un encouragement à la créativité.

« L’individu à qui est offert cette liberté d’expression : de penser, de sentir, d’être réellement lui-même est encouragé à s’ouvrir à tout un éventail de perceptions, de concepts, de significations, ce qui fait partie de la créativité. » C. R. Rogers

Pour aller plus loin :
L’empathie, le pouvoir de l’accueil : Philippe Faure et Céline Girardet
Psychologie positive : L’empathie par Jacques Lecomte Jacques Lecomte : L’empathie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *