Le Journal Vivant : une proposition concrète !!

Le Journal Vivant 

Etes-vous prêt-e à aller choisir tout d’abord un cahier qui vous plaît dans lequel vous allez pouvoir vous découvrir, vous surprendre, vous amuser ? Faites-vous plaisir, prenez celui qui vous plaît le plus, un grand format 21×29.7 cms, A4, avec des feuilles non lignées et avec spirales, ce sera plus pratique !!! Choisissez des feuilles assez épaisse, style canson. Vous pourrez trouver ce type de cahier dans toutes les papeteries !! Ca y est, vous l’avez !!! Respirez-le, touchez-le, apprivoisez-le, faites connaissance !!!

Trouvez-vous un moment (20 mins environ) dans un espace tranquille ! Ayez avec vous vos stylos, crayons de couleur, pastels, feutres, colle, ciseaux et magazines ! Et surtout laissez-vous porter, si vous rencontrez des réticences, des commentaires, des jugements en vous (genre mais c’est enfantin, n’importe quoi !), accueillez les mais ne les laissez pas vous arrêter dans votre élan, allez jusqu’au bout de l’expérience avant de la « condamner » ! Amusez-vous surtout !!!

Ouvrez votre cahier à la page du dessus !!! Ouah une page blanche !!! Peur ou excitation ? Ecoutez bien ce qui se passe en vous face à cette feuille blanche !!! C’est le début de l’exploration…

Sur cette première page, je vous invite à mettre de la couleur, des formes, peut-être trois ou quatre mots, tout ce qui peut exprimer, représenter ce qui vous habite : sentiment, émotions, sensations… Osez, ne vous dites pas que vous ne savez pas dessiner, aucune symbolique ne vous est demandée, juste formes, couleurs et mots si vous le souhaitez. Allez-y pendant environ 5 mins.

Regardez ce que vous avez réalisé ! Qu’est-ce qui vient en vous ? jugement, critique, émerveillement, surprise, rien,… Accueillez ce qui est…!!

le journal vivant
Pas la recherche d’un esthétique mais une connexion à soi

Sur la page suivante, prenez dix minutes (donnez-vous un temps ça facilite l’expression spontanée) et écrivez ce qui se présente après avoir osé cette première page !!! Lisez votre texte à haute voix pour l’entendre autrement que juste dans votre tête ! Et faites de la place au ressenti là maintenant !

Continuez à lâcher votre mental en prenant deux pastels, un dans chacune de vos mains, une nouvelle page blanche et allez-y gribouillez, c’est-à-dire sans essayer de maîtriser vos gestes, tel l’enfant qui s’amuse à voir sa page se recouvrir de couleurs, de traits, déchargez ce qui a besoin de l’être, faites-vous plaisir avec les gestes, allez vers ce qui est bon pour vous ! Osez les gestes rapides, frénétiques si vous en avez envie ou lents, doux, tout est possible ! Quand vous sentez que vous avez terminé, sur la feuille suivante, gribouillez avec votre main non dominante sans vous demander ce que vous êtes en train de faire, essayez de lâcher votre censeur interne ! Vous êtes en train de libérer vos mouvements, votre expression en reconnectant les gestes que vous faisiez enfant ! Amusez-vous, prenez plaisir !!

le journal vivant
Retrouver notre part enfantine

Quand vous sentez que vous avez bien déchargé ce qui était présent, prenez votre stylo et écrivez sans vous arrêter sans vous relire ce qui vient après ces gribouillis pendant 10 mins, ce qui est présent là maintenant sans trop réfléchir sans essayer de faire du style, sans vous soucier de l’orthographe, de la syntaxe,… écrivez tout simplement ! Relisez-vous !

Pour terminer cette séance, tracez un rond peut-être à l’aide d’un vieux CD et à l’intérieur mettez une couleur, un mot et une image découpée que vous collez pour clôturer ce moment, trois éléments pour conclure cette exploration !! Comment vous sentez-vous ?

J’espère que cette petite expérience vous a plu et qu’elle vous aura permis l’ouverture d’une ou plusieurs fenêtres d’exploration…
A très bientôt !!!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *