Article

Le Journal Créatif et les adolescents

Créativité | 0 commentaires

Véritable outil d’exploration de soi, d’expérimentation de ses ressources, le Journal Créatif est une belle porte ouverte sur soi quand on est un peu perdu, quand on cherche qui l’on est, ce qu’on a envie d’être, de faire. Or, l’adolescent, en pleine mutation identitaire, se trouve dans une période de vie où tout est flou, mouvant, nouveau, déroutant, questionnant.

Jouer avec le langage créatif

CONFIANCE ET NON JUGEMENT

Dans un atelier collectif du Journal Créatif, le cadre non jugeant, bienveillant favorise la libre expression de sa singularité. A une étape de vie où le regard des autres revêt une importance fondamentale, avoir un espace où il est possible d’être soi sans avoir peur du jugement extérieur, est plus que précieux. Bien sûr, cette confiance ne se décrète pas mais elle se construit petit à petit tout au long des rencontres régulières. De même, la rencontre avec un adulte (l’art thérapeute) autre que les parents auprès de qui une parole peut se déposer sans crainte de conséquences est très importante. Elle permet au jeune d’élargir sa manière de voir l’adulte et lui donne la possibilité d’agrandir sa confiance envers les adultes et de mettre de côté ses oppositions pour s’ouvrir à du différent.

DEVENIR TEMOIN DE SON INTERIORITE

Très facile d’accès puisqu’il ne nécessite aucune compétence particulière, ni aucune technique, le Journal Créatif permet de mettre en forme sur le papier les préoccupations internes, d’exprimer ce qui est là et qui fait pression au-dedans. Ainsi, le jeune peut regarder de l’extérieur, sur la page, ce qui se déroule en lui et ainsi prendre du recul, devenir témoin de ses préoccupations, questionnements, émotions,… intérieures. Il peut ainsi se mettre à penser différemment son ressenti, sa situation, son vécu. Il change son regard sur ce qu’il vit, il peut le penser autrement et ainsi trouver des solutions innovantes, singulières aux difficultés rencontrées.

DEROULE D UN ATELIER

Chacun possède son propre journal, un cahier format A4 avec des feuilles blanches non lignées. Les journaux sont conservés toute l’année à l’atelier où ainsi personne ne peut voir ce qui s’y inscrit. Cela garantit une grande liberté d’expression.
Un thème est énoncé en début d’atelier avec quelques précisions (ex : l’amitié, la colère, la nature, la relation, les animaux…). Plusieurs propositions sont faites qui utilisent le langage du collage, du dessin, de l’écriture. Il n’y a aucune exigence de résultat, seul le processus compte.
Parfois, une lecture des textes qui viennent de s’écrire est proposée. Mais elle est toujours facultative.
Le déroulé de l’atelier est rythmé par des temps précis de réalisation, ainsi l’expression est sécurisée. La confidentialité de ce qui se passe dans l’atelier amène également un cadre rassurant propice à l’expression de soi.
Un espace de parole sur ce qui vient d’être vécu clôture l’atelier et met du sens sur l’expérience de chacun s’il le souhaite.

EN INDIVIDUEL ?

Le Journal Créatif se pratique aussi en individuel.
Une séance de 45 minutes permet une exploration individualisée pour des objectifs divers :
– gestion du stress,
– réduire une timidité,
– prendre confiance en soi,
– stimuler sa créativité,
– diminuer un malaise…
Les conditions sont définies ensemble au cours d’un premier entretien.

Créativité : jouer avec la matière

LES BIENFAITS DU JOURNAL CREATIF

Le Journal Créatif offre toute une palette de possibles au jeune qui s’y adonne :
l’expression de ses émotions : il apprend à les identifier, à leur donner une légitimité, à les accueillir, à les exprimer d’une manière créative. Et dès lors, à les transformer,
du sens : dans cette période déconcertante de l’adolescence, pouvoir se questionner avec d’autres, confronter son point de vue, regarder la vie autrement, cela apporte des réponses et donne du sens à son vécu, à sa vie,
une meilleure connaissance de soi : chaque exploration amène à se découvrir autrement, à mettre de la lumière sur ses compétences, ses possibles, ses ressources, ses limites aussi. Un moyen efficace pour faire ensuite de meilleurs choix
– une gestion du stress agissante : exprimer, mettre au dehors les pressions internes, créer lui permet de faire baisser le stress intérieur, quel qu’il soit, quelle qu’en soit la raison. Une fois sur la feuille les préoccupations du quotidien ne sont plus à l’intérieur, une détente nouvelle peut advenir,
une écoute profonde : se poser dans un espace de calme, sans objectif précis, en étant juste en présence avec soi, donne l’autorisation à un rythme personnel. Ce dernier valide une écoute plus attentive, plus sensible de soi,
de la joie et plus de créativité : la création procure du plaisir, passer du temps à peaufiner sa page, à trouver l’image qui lui parle le plus, c’est gratifiant. Le temps se suspend, le présent s’étire et souvent la satisfaction d’avoir osé est là. Et la créativité stimulée déborde de l’atelier, elle se glisse ensuite dans le quotidien et amène alors plus de joie, d’élan vital, de plaisir au quotidien.

Trouver du sens à sa vie

LES EFFETS A LONG TERME

Après avoir accompagné nombre d’adolescents en ateliers d’expression, que ce soit avec l’outil du Journal Créatif ou avec d’autres outils, je peux dire que les effets majeurs sont :
– une assurance plus grande quant à leurs ressources et leur valeur.
– une meilleure connaissance de ce qui leur convient et donc de meilleurs choix dans leur vie : orientation, amitiés, activités….
– une affirmation de soi.
– une expression plus assumée de leur identité.
– des compétences en créativité existentielle.
– une manière d’être au monde plus confiante et plus détendue…

Si je devais résumer ces effets, je dirais que les adolescents qui fréquentent un an ou plus ces ateliers sortent du lot, dans le sens où ils osent briller leur unicité et agrandissent ainsi la richesse du monde.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.