Article

Ruptures, pertes : se repérer pour cheminer en confiance

Art Thérapie, Développement personnel | 0 commentaires

Nous faisons tous face aux pertes et aux ruptures.
Comment avancer en confiance sur ce chemin ?
Connaître le déroulé de ce chemin de deuil face aux ruptures et aux pertes peut nous permettre d’être moins perdu et de retrouver de la sécurité face à ce temps chaotique pour mieux le traverser et le transformer.
Perdre un être cher, vivre une rupture qu’elle soit amoureuse, amicale, professionnelle, perdre son emploi, déménager, vieillir même, toutes ces expériences humaines conduisent à un fort remaniement interne. Ce sont des épreuves difficiles à vivre.

DIFFERENTES PHASES

Notre manière de traverser un deuil est singulière, il n’y a pas une façon unique de vivre la perte.

Différents états émotionnels adviennent, ils se chevauchent souvent. En avoir connaissance permet de mettre du sens sur notre expérience, de nous y retrouver dans le chaos de nos vécus internes. Nous sommes alors plus à même d’y faire face.

Différents auteurs ont identifié ces phases. Je vous propose d’en repérer 6.

LE DENI

Il y a tout d’abord le choc qui entraîne une phase de déstabilisation intense voire de sidération. Il est souvent impossible de penser cette perte, c’est trop. Du coup, c’est comme quand le courant électrique devient trop intense et qu’il risque de griller le circuit, les fusibles sautent pour le protéger.
Cette phase nous protège de l’intensité de la douleur. Nous ne pouvons pas reconnaître la réalité de la perte et encore moins éprouver les émotions qui y sont liées.
Ce déni se manifeste par l’oubli, la fuite, la rapidité des démarches matérielles, l’abus d’alimentation, de médicament…

Mais il arrive un temps où résister est plus douloureux que d’entrer dans la souffrance. La vie étouffe face à cette protection, elle veut de nouveau s’exprimer.

LES EMOTIONS : PEUR COLERE TRISTESSE

Faire un chemin de deuil face à une perte, c’est pouvoir ressentir les émotions qu’elle génère, les laisser remonter à la surface, les accueillir, les exprimer pour qu’elles puissent se transformer.

Nous vivons tous une gamme d’émotions face à la perte, elles varient selon les personnes. Anxiété, peur, impuissance, colère, culpabilité, honte, révolte, agressivité, peine, sentiment de vide, trahison…

Dans ce chemin, trois émotions majeures sont présentes : la colère, la tristesse et la peur.
Elles s’expriment avec des intensités différentes, font irruption de manière aléatoire, sous forme d’allers-retours sans ordre précis.

L’ACCEPTATION

Faire avec la nouvelle réalité, sortir de l’excès d’émotions en faisant la paix avec la situation.

La perte ne prend plus toute la place, nous pouvons réinvestir notre présent et arrêter de vivre dans le passé. Nous pouvons nous réinvestir dans de nouveaux projets.
Le mouvement vital en nous s’est remis à fluer, nous n’oublions pas mais nous pouvons composer avec ce qui est. Un travail de mémoire est à l’oeuvre.

LE SENS DE LA PERTE

Que me permet cette perte ? Qu’ai-je appris sur moi ? sur la vie ?
Ce deuil prend-il une place particulière dans ma vie ? Quelles ressources ai-je dû développer dans cette situation ? Que fais-je de toute cette expérience ? M’aide-t-elle à évoluer ?

L’HERITAGE

Nous sommes en mesure d’honorer la situation, la personne perdue avec tout ce qu’elle nous a permis. Grâce à elle, nous avons pu développer certaines aptitudes, certaines compétences et qualités qui nous font autre aujourd’hui.

Nous pouvons éprouver de la gratitude pour la vie, pour la situation ou la personne perdue. Il s’agit là de récupérer en soi l’énergie amenée par le vécu de cette expérience. Nous pouvons cueillir en nous les fruits de cette expérience. L’avenir reste à écrire.

LA SERENITE

D’une absence effective, nous voici maintenant dans une présence intérieure. Cette expérience nous a construit et elle fait partie de nous sans prendre toute la place. Le manque est là, la perte existe, cependant nous pouvons réinvestir notre présent qui prend plus de place que le passé. Une paix s’installe avec ce passage de vie.
Nous sommes en mesure de nous investir dans de nouveaux projets.

Bibliographie

Christophe Fauré : Vivre le deuil au jour le jour, Albin Michel, 2012
Art-Mella, émotions : enquête et mode d’emploi, Editions Pourpenser, 2016
https://www.pourpenser.fr/emotions-enquete-et-mode-d-emploi/340-emotions-enquete-et-mode-d-emploi-tome1-2019-9782371760943.html
Jean Monbourquette : Aimer, perdre et Grandir, Novalis, 2007

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.