Article

Toute souffrance est de la créativité bloquée

Art Thérapie, Créativité | 0 commentaires

Voilà une phrase que j’emprunte à Georges Colleuil, un homme qui a étudié en profondeur les symboles comme voie thérapeutique, avec le tarot en particulier.
https://www.georgescolleuil.com/

Une énergie de vie figée

Pour moi la souffrance psychologique est l’indication d’un mouvement de vie interne qui s’est bloqué. L’énergie de vie s’est figée suite à un traumatisme, à des événements ou situations qui nous ont profondément perturbés. Cette énergie reste alors stockée sans la possibilité de s’écouler par l’action qui crée des gestes, des images et des mots.
La créativité qui nous demande d’agir pour mettre en oeuvre dans la matière est Le potentiel à activer en nous pour dégeler ce flux vital.
Face à notre page blanche (création plastique), face à la piste de danse (création corporelle), face à d’autres (création relationnelle), notre corps n’a pas d’autres choix que de se mettre en mouvement pour rester en vie. La mise en forme, qu’elle soit plastique, corporelle, verbale nous convoque dans un agir dans le monde.

Une créativité existentielle

Il s’agit là bien sûr de créativité existentielle. Sommes-nous libres de nos mouvements dans notre vie qui devient alors notre oeuvre d’art ? Sommes-nous en accord avec la vie en nous et autour de nous ? Ou sommes-nous bloqués dans nos mouvements (actions, paroles, pensées) ? Sommes-nous dans notre corps comme un pilote en son navire ?

Souffrir, étymologiquement c’est « attendre », lorsque nous sommes en souffrance, nous sommes séparés de nous-mêmes, et donc des autres, en attente d’une guérison, qui passe par une unification, propice à l’équilibre en nous, à l’apaisement.

Remise en vie

Or innover, inventer sans reproduire, voilà une dynamique de vie qui nous libère des héritages du passé. Ces héritages qui nous imposent des comportements qui nous séparent de nous-mêmes. Pouvons-nous redevenir créateurs de notre vie ? de notre environnement, de nos relations ? En stimulant nos potentiels par la créativité, nous trouvons la force de remettre en mouvement l’énergie coincée en nous et donc de mettre en forme la vie qui nous correspond et nous anime.

L’enseignement de l’étape 1 du Tarot :
Se mettre en action

Tout ce qui concourt à libérer la créativité favorise plus de vie à l’intérieur de nous et donc dans notre environnement, nos relations. Participer à des ateliers qui dynamisent ce potentiel créatif en nous c’est inviter plus d’intensité, de sens, de joie, de liens avec nous-mêmes et les autres, de paix dans notre quotidien.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.